Sunday, November 26, 2017

Alice in Chains (Moore Theatre, Seattle, 1990)




(Videoclip: Black Sabbat's Paranoid); 

"Pure experience is an animated state with maximum freedom in which there is not the least gap between the will's demand and its fulfillment."
Kitaro Nishida
"... wie der das Schwerste von Schicksal, ein Verhängniss von Aufgabe tragende Geist trotzdem der leichteste und jenseitigste sein kann — Zarathustra ist ein Tänzer —;" 
Nietzsche

See also:
Kur-d-t My Ghost;
Godard's Sympathy for the Devil;

Monday, November 20, 2017

l'écrit tordu des astres: a/z avec son père



Archive
Petite tête d'ange souriant
Musée de Cluny
(photographie by A/Z,
janvier 2018, for more see here)
Lucrecia Martel's La Ciénaga (2001);

"... a afirmação dormindo embaixo de tudo..."
Clarice Lispector
"... as still as the silent South Sea depths..."
The young person in Repetition (translation by M. G. Piety)
"Thérèse d'Avila disait que l'âme doit penser comme s'il n'y avait que Dieu et elle au monde. Rien ne fait comprendre plus fortement l'immortalité..."
Leibniz/Sylvia Leclercq
"Space, prior to a particular subject's spatial experience, exists first as the life-space... All beings exist most fundamentally as occupying a basho in space."
Yasuo Yuasa
"... seated meditation. Give up all relationships and let all things be. Neither good nor evil are thought of."
Dogen/Yasuo Yuasa
"La Terre transcendantale n'est pas un objet et ne peut jamais le devenir; et la possibilité d'une géométrie est rigoureusement complémentaire de l'impossibilité de ce qu'on pourrait appeler une 'géo-logie'..."
Jacques Derrida
"... When I described them to the engineer in charge, he informed me that the high one was my nervous system in operation, the low one my  blood in circulation. Until I die there will be sounds. And they will continue following my death. One need not fear about the future of music."
John Cage (Experimental Music)

"... creating an infantlike mind with no fear..."
Kukai/Yasuo Yuasa
"... sou la tutelle invisible d'un Ange,
L'Enfant déshérité s'enivre de soleil..."
Charles Baudelaire
"... je suis l'enfant de la fête des bois..."
Pierre Angelici
"It was quite light on the table, the phantom would have exposed itself all too defencelessly to our view, and to do that did not in the least correspond to the image I had made to myself of the shy, sly, stealthy, equivocal character of our elusive guest: a character too insignificant to have evil intent, on the con­trary probably quite well-meaning, but weak-minded and embarrassed."
Thomas Mann (An Experience in the Occult/H. T. Lowe-Porter translation)
"Ce qui se passe ensuite: ... le même ciel, soudain ouvert, noir absolument et vide... révélant... une telle absence que tout s'y est depuis toujours et à jamais perdu, au point que s'y affirme et s'y dissipe le savoir vertigineux que rien est ce qu'il y a, et d'abord rien au-delà. L'inattendu de cette scène... c'est le sentiment de bonheur qui aussitôt submerge l'enfant, la joie ravageante... On croit à un chagrin d'enfant... Il ne dit rien. Il vivra désormais dans le secret..."
Maurice Blanchot

"L'état de grâce, accessible aux seuls êtres qui ne le cherchent pas, est aussi une question de disponibilité..."
Pierre Assouline.
"Images fall slow and silent like snow... Serenity... All defenses fall... everything is free to enter or to go out... Fear is simply impossible..."
William S. Burrougs, Naked Lunch (Notes from yagé state)
"... évidemment la peur de RIEN..."
Georges Bataille
"... el tornillo fue la paz..."
Julio Cortázar
"Juste la plénitude de n'avoir pas respecté les limites, et du plaisir à outrance."
Olga (Les Samuraïs)
"... car alors la vie serait un bonheur perpétuel..."
Piet Mondrian (traduction par Michel Seuphor)
"Et pourtant tout le tableau est riche. Riche, somptueux et calme le tableau."
A. Artaud
"For Art and Joy go together, with bold openness and high head, and ready hand—fearing naught, and dreading no exposure."
Whistle
"Man hat mich oft tanzen sehn können; ich konnte damals, ohne einen Begriff von Ermüdung, sieben, acht Stunden auf Bergen unterwegs sein. Ich schlief gut, ich lachte viel —, ich war von einer vollkommnen Rüstigkeit und Geduld."
"Viel Sonnen kreisen im öden Räume..."
"Nach dieser Seite hin betrachtet ist mein Leben einfach wundervoll."
Nietzsche

"... and all the rest, to fulfil themselves perfectly, each in his or her own proper function."
A. C. 
"Me diga se você é do bem ou do mal, de Maria ou de José, mas não me diga que você não é de ninguém."
Júpiter Maçã (A Odisséia)
"Nichts überhaupt mehr annehmen, an sich nehmen, in sich hineinnehmen, — überhaupt nicht mehr reagiren..."
"'Nicht durch Feindschaft kommt Feindschaft zu Ende, durch Freundschaft kommt Feindschaft zu Ende': das steht am Anfang der Lehre Buddha's."
"Mein Vater starb mit sechsunddreißig Jahren: er war zart, liebenswürdig und morbid, wie ein nur zum Vorübergehn bestimmtes Wesen, — eher eine gütige Erinnerung an das Leben, als das Leben selbst."
Nietzsche
"À la fin, Édouard cède. Et cède sur tout. Il présente ses excuses et un reniement public. À ne plus jamais prononcer les mots d'artiste et de peintre. Oncle Edmond est banni de la maison et toutes sorties interdites..."
Sophie Chauveau (Manet Le secret)
"He came home to a young wife he didn't really know with a four-year-old son to take care of, a four-year-old that he doubted was his in the first place... I don't think he ever knew what I did, or what any of his children did in the world, really. He was on his own course into the setting sun, and damn and blast anyone else..."
Lol Tolhurst (Cured: the tale of two imaginary boys)

"... on a frappé à toutes les portes qui ne donnent sur rien, et la seule par où on peut entrer et qu'on aurait cherchée en vain pendant cent ans, on y heurte sans le savoir, et elle s'ouvre... toute mon découragement s'évanouit devant le même félicité qu'à diverses époques de ma vie m'avaient donnée la vue d'arbres que j'avais cru reconnaître dans une promenade en voiture autour de Balbec, la vue des clochers de Martinville, la saveur d'une madeleine trempée dans une infusion... une joie pareille à une certitude et suffisante sans autres preuves à me rendre la mort indifférente."
"Les chagrins sont des serviteurs obscurs, détestés, contre lesquels on lutte, sous l'empire de qui on tombe de plus en plus, des serviteurs atroces, impossibles à remplacer et qui par des voies souterraines nous mènent à la vérité et à la mort. Heureux ceux qui ont rencontré la première avant la seconde."
Marcel Proust (le narrateur) 
"Et lorsque nous lisons des aventures étranges dans un livre, ou que nous les voyons représenter sur un théâtre... nous avons du plaisir... et ce plaisir est une joie intellectuelle... cela lui fait connaître sa perfection... que les plus violents efforts des passions n'ont jamais assez de pouvoir pour troubler la tranquillité de son âme..."
Descartes, Les passions de l'âme
"These 'Upanisihads,' however various their subject, practically agree on one point, the definition of the "self"... the self of each man is continuous with and in a sense identical with the Self of the universe... in a moment say of great danger when the mind was agitated to the last degree by fears and anxieties suddenly to become perfectly calm and collected, to realize that nothing can harm you..."
Edward Carpenter
************************************************************

"As paredes do quarto se dissolviam em cinza com a mácula uniforme do dia nublado, através dos balaústres de concreto da sacada, granulados, entre bege e cor de gelo, sinuosos, alinhados ao longo de um passeio médio em extensão (lateral, apenas em parte entrevisto pela porta), curto em profundidade, retesado, recolhido junto ao prédio, encoberto de argamassa, cimento e fuligem, escorrido de chuva, tostado de um sol, agora morto, vaporoso diante do asfalto, se escalando, comprimido pelos prédios ao lado, diante dos prédios em frente, recuados alguns sob grades escuras de ferro, inclinações vertiginosas de tijolos e tijolos à vista sobre halls arrefecidos, como grutas em vidros refletindo ramos, folhas e troncos de jacarandás curiosos", Estilhas de um Vampiro bem Refletido...

See also:
Je-Fèces-Enfants;
pan doron;
- desubicarse (Lucrecia Martel);
- Dark Consciousness;
- L'articulation;
- Écriture/Violence;

Sunday, November 12, 2017

pan doron &/ou la boîte vidée dehors






Nathalie Granger (Marguerite Duras, 1972);
Détruire dit-elle (Marguerite Duras, 1969);
Isabelle Huppert & Annie Girardot in Michel Haneke's La Pianiste (2001);
Judit Pogány & Róbert Koltai with their Minimat in Bela Tarr's Panelkapcsolat (1982);
Coatlicue statue (detail) + Coyolxauhqui + Tlaltecuhtli + Tzitzimitl (Mexico's National Anthropology Museum, Aztec Templo Mayor in Tenochtitlan, Codex Magliabechiano, FAMSI, Wikimedia Commons); 
Das Fremde in Mir (Emily Atef, 2010);
Public Image Limited (Death Disco, 1979);
Exorcismo Negro (José Mojica Marins, 1974); 

"démoniaque
d'ammoniaque
ovaire toute la nuit"
Marcel Duchamp, Notes

"Elle est dans ma voix, la criarde!
C'est tout mon sang, ce poison noir!
Je suis le sinistre miroir
Où la mégère se regarde!"
Charles Baudelaire, L'Héautontimorouménos

"Je suis dans la chambre de ma mère. C'est mois qui y vis maintenant."
Molloy
"According to her, I was a razor-toothed succubus."
James St. James
"... le dieu muet la bête, une eau dormante au fond désormais apaisé de l'abîme..."
Derrida, l'elit/Cixous
"... so that at last it is seen that there is no sound bottom."
Aleister Crowley, Liber 777
"Have you not forgot to wind up the clock?"
Elizabeth Mollineux

"Il n'y a pas de autre péché que celui de faire monter le fond et de dissoudre la forme."
Deleuze
"... la membrane  brillante qui dévore sans dents, comme disent les Upanishads..."
A. Artaud (Lettre à Henri Parisot)
"... il faudrait les chercher dans la cave secrète où il n'y a personne... le savoir d'un secret lui-même invisible, souterrain, utérin..."
Julia Kristeva, Soleil noire
"... a imaginação é a memória que enlouqueceu..."
Mário Quintana

"... a ferocidade e o poder pertencem à fêmea..."
Júpiter Maçã, A Odisséia
"Eu tenho um lado sádico e protetor. Então é divino."
Helena Ignez
"Não temos dúvidas em ver no Diá de Diadorim uma referência ao diabo."
Augusto de Campos 
"O that I could nestle in your womb like a child born of your flesh and blood, be fed by your blood, sleep in the warm secret gloom of your body!"
Dear Cuckold to Nora Barnacle (Sept. 5, 1909)
"There, Bataille might have said, there you really have the con in [the] con-vulsive."
Rosalind Krauss, The Optical Unconscious (A/Z operation)
"Parmi les signataires il y avait, je dois le dire, plus de femmes que d’hommes; mais tous, croyez-le bien, n’appartenaient pas à la classe infime et vulgaire. J’ai gardé ces lettres."
Baudelaire
"Se ele cair em vir cá outra vez, hei de enforcá-lo com uma destas tranças, e pendurá-lo no vácuo deste salão."
Outra Mulher (Qorpo Santo, Relações Naturais)
"Qu'une jolie main de femme, fine et blanche, en société fasse éclater le stratagème, décapite brusquement l'ourson avec lequel elle jouait pour dévoiler sa ruse, et cela fait merveille. "
Hervé Guibert (Vice)
"Zum Glück bin ich nicht Willens, mich zerreißen zu lassen: das vollkommne Weib zerreißt, wenn es liebt... Ich kenne diese liebenswürdigen Mänaden..."
Nietzsche

"... and suddenly sees a handsome girl, skirts drawn up, wading in the water."
Richard Ellmann
"Diadorim é uma neblina."
Guimarães Rosa/Augusto de Campos (Um Lance de Dês)
"Acho maravilhoso o Rogério perguntar o restaurante: 'o que é que eu vou comer?'... Essa dependência total que Rogério tem de mim é absolutamente maravilhosa. Porque é radical e total." 
Helena Ignez (Pasquim, 1970)
"I very seldom have seen a girl whose life could be grasped in an intellectual category... A woman is self-deceived even before she deceives anyone else..."
Constantine Constantius (translation by M. G. Piety)
"... Molly was intended to represent 'perfectly sane full amoral fertilisable untrustworthy engaging shrewd limited prudent indifferent Weib.'"
Ellmann/Joyce (Letter to Frank Budgen, Aug. 16, 1921)
"... plus elle est monstrueuse ou folle plus elle est femme pleinement, selon la représentation traditionnelle toujours teintée de misogynie. Elle a cependant des ressources que l'homme ne possédera jamais, mais que le pervers partage avec elle..."
Pierre Klossowski (Le Philosophe Scélérat)
"Khôra... toute-puissance sans aucun pouvoir d'autant plus absolument puissant."
Hélène Cixous (Portrait de Jacques Derrida)
"Va à tel endroit, il y a là une sorcière à forme de chien, elle te tuera. Srit va au lieu indiqué, frappe la sorcière qui aussitôt se dédouble. Et ainsi de suite. Quand elles sont un millier, elles le tuent et le lacèrent..."
G. Dumézil

"On one level, the Five Movements for String Quartet were composed as an elegy for Webern's mother..."
Malcolm Hayes
"... what can he do to escape that fatal Mama..."
Allen Ginsberg
"L'expérience onirique concerne son père déjà mort qu'il voit en songe enlever son frère cadet. L'enfant Nietzsche grandit à l'ombre du deuil maternel et sororal pour devenir un jeune homme éduqué exclusivement par des femmes."
Pierre Klossowski (Nietzsche et le cercle vicieux)
"Die Behandlung, die ich von Seiten meiner Mutter und Schwester erfahre, bis auf diesen Augenblick, flösst mir ein unsägliches Grauen ein: hier arbeitet eine vollkommene Höllenmaschine, mit unfehlbarer Sicherheit über den Augenblick, wo man mich blutig verwunden kann — in meinen höchsten Augenblicken… denn da fehlt jede Kraft, sich gegen giftiges Gewürm zu wehren… Die physiologische Contiguität ermöglicht eine solche disharmonia praestabilita. Aber ich bekenne, dass der tiefste Einwand gegen die 'ewige Wiederkunft', mein eigentlich abgründlicher Gedanke, immer Mutter und Schwester sind."
Nietzsche

"... nature is an equivocal element: impure, obscene, spiteful, daemonic..."
Thomas Mann (An Experience in the Occult/H. T. Lowe-Porter translation)
"Marais describes how he was observing the queen of a very large colony, having opened up the royal cell, when a piece of hard clay fell o to the queen, dealing her a hard blow. The workers within the royal cell immediately ceased to work and wandered round in aimless groups."
Rupert Sheldrake
"And live we never so spotlessly, still may she turn her back upon us... the cruel jade, cares not, and hardens her heart, and hies her off to the East, to find, among the opium-eaters of Nankin, a favourite with whom she lingers fondly..."
Whistler

"Le ruissellement de source, à la fois, a laissé voir quelque chose de clair, l'image attirante de quelqu'un et, la brouillant limpidement, empêche la fixité stable d'un visible pur (qu'on pourrait s'approprier) et entraîne tout — celui qui est appelé à voir et ce qu'il croirait voir — dans une confusion de désir et de peur..."
Blanchot, L'Écriture du désastre
"... à present, la figure maîtraisse n'est plus le cercle, de centre unique, rayonnant, lumineux, paternel, mais l'ellipse, qui oppose à ce foyer visible un autre foyer également actif, également réel, mais obturé, mort, nocturne, centre aveugle, revers du yang solaire germinateur: absent..."
Severo Sarduy, Barroco
"... gris parce qu'il est en haut tout autant qu'en bas... point non-dimensionnel, point entre les dimensions et à leur intersection, au croisement des chemins."
"Pas de fins sur ce circuit, ni d'accouplements, mais une succession continue de passages..."
Paul Klee (traduction par Pierre-Henri Gonthier)
"... the basho vis-à-vis nothing is a region with infinite depth."
"... beneath the surface layer is concelaed the dark cogito... A meditative sitting opens our eyes to this... the primordial passivity of life found in the substratum's basal restriction... the destiny of human nature thrown into the world..."
Yasuo Yuasa
**************************************************************

"Fit lupus et ueteris seruat vestigia formae..."
"Car une femme, immanquablement fidèle à l'empreinte de sa mère..." 
"La fin est aussi nébuleuse que celle d'un accouchement: le bébé sort du feu prêt à assouvir tous les appétits, alors que la maman disparaît derrière un sourire las, prête à affronter toutes les déceptions."
Julia Kristeva, Le vieil homme et les loups

"Ce que nous désignons par le 'feminin', loin d'être une essence originaire, s'éclairera comme un 'autre' sans nom, auquel s'affronte l'expérience subjective lorsqu'elle ne s'arrête pas à l'apparence de son identité."
"... la puissance abjecte ou démoniaque du féminin. Celle-ci, du fait de son pouvoir précisément, n'arrive pas à se différencier comme autre, mais menace le propre qui sous-tend toute organisation faite d'exclusions et de mises en ordre."
Julia Kristeva, Pouvoirs de l'horreur

"Melanie voit alors beaucoup Klara Vágó, avec laquelle elle aurait eu une 'aventure'..."
"... un quasi-objet, le sein, en ce sens que ce moi fragile n'est pas vraiment séparé comme le sera un 'sujet' d'un 'objet', mais ne cesse de le prendre au-dedans et de l'expulser au-dehors, en se construisant-vidant soi-même tout en construisant-vidant l'autre... aussi d'autres parties du corps maternel (voix, visage, mains, giron), tout une presence corporelle... l'ensemble flou d'un contenant... des fragments du bébé lui-même (bouche, anus, les produits de son corps), morceaux bons ou mauvais du sein son placés dans le moi ou expulsés de lui dans le sein... les urines et les fèces..."
J. Kristeva, Le génie féminin 2

"The child's identity is to be found in that look, just as its terror of identity's loss is prefigured in its withdrawal... For the imaginary relation, transcending the square by crossing it diagonally with a channel of visibility, reflecting the subject back to himself in the smooth surface of its mirror, plunges the other half of the graph into darkness..."
"So it was not [Picasso] who had violated her silence, provoking the extremes of this reaction. It had been the click that had troubled her, as it created its own rhythm within the immobility of the pictorial image..."
Rosalind Krauss, The Optical Unconscious