Sunday, November 26, 2017

Alice in Chains (Moore Theatre, Seattle, 1990)





"Pure experience is an animated state with maximum freedom in which there is not the least gap
between the will's demand and its fulfillment."
Kitaro Nishida




































======================================
See also:
- God Save the Queen (Blake's Palace of Wisdom);

Monday, November 20, 2017

l'écrit tordu des astres: a/z avec son père


Ce qui se passe ensuite: ... le même ciel, soudain ouvert, noir absolument et vide... révélant... une telle absence que tout s'y est depuis toujours et à jamais perdu, au point que s'y affirme et s'y dissipe le savoir vertigineux que rien est ce qu'il y a, et d'abord rien au-delà. L'inattendu de cette scène... c'est le sentiment de bonheur qui aussitôt submerge l'enfant, la joie ravageante... On croit à un chagrin d'enfant... Il ne dit rien. Il vivra désormais dans le secret...
Maurice Blanchot

La Terre transcendantale n'est pas un objet et ne peut jamais le devenir; et la possibilité d'une géométrie est rigoureusement complémentaire de l'impossibilité de ce qu'on pourrait appeler une 'géo-logie'...
Jacques Derrida

Et lorsque nous lisons des aventures étranges dans un livre, ou que nous les voyons représenter sur un théâtre... nous avons du plaisir... et ce plaisir est une joie intellectuelle... cela lui fait connaître sa perfection... que les plus violents efforts des passions n'ont jamais assez de pouvoir pour troubler la tranquillité de son âme...
Descartes, Les passions de l'âme

These 'Upanisihads,' however various their subject, practically agree on one point, the definition of the "self"... the self of each man is continuous with and in a sense identical with the Self of the universe... in a moment say of great danger when the mind was agitated to the last degree by fears and anxieties suddenly to become perfectly calm and collected, to realize that nothing can harm you...
Edward Carpenter

... el tornillo fue la paz...
Julio Cortázar

Space, prior to a particular subject's spatial experience, exists first as the life-space... All beings exist most fundamentally as occupying a basho in space.
Yasuo Yuasa

... seated meditation. Give up all relationships and let all things be. Neither good nor evil are thought of.
Dogen/Yasuo Yuasa

... creating an infantlike mind with no fear...
Kukai/Yasuo Yuasa

... as still as the silent South Sea depths...
The young person in Repetition (translation by M. G. Piety)

... car alors la vie serait un bonheur perpétuel...
Piet Mondrian (traduction par Michel Seuphor)

... évidemment la peur de RIEN...
Georges Bataille

Et pourtant tout le tableau est riche.
Riche, somptueux et calme le tableau.
A. Artaud

... je suis l'enfant de la fête des bois...
Pierre Angelici

Me diga se você é do bem ou do mal, de Maria ou de José, mas não me diga que você não é de ninguém.
Júpiter Maçã (A Odisséia)









"As paredes do quarto se dissolviam em cinza com a mácula uniforme do dia nublado, através dos balaústres de concreto da sacada, granulados, entre bege e cor de gelo, sinuosos, alinhados ao longo de um passeio médio em extensão (lateral, apenas em parte entrevisto pela porta), curto em profundidade, retesado, recolhido junto ao prédio, encoberto de argamassa, cimento e fuligem, escorrido de chuva, tostado de um sol, agora morto, vaporoso diante do asfalto, se escalando, comprimido pelos prédios ao lado, diante dos prédios em frente, recuados alguns sob grades escuras de ferro, inclinações vertiginosas de tijolos e tijolos à vista sobre halls arrefecidos, como grutas em vidros refletindo ramos, folhas e troncos de jacarandás curiosos", Estilhas de um Vampiro bem Refletido...

=================================





petite tête d'ange souriant
Musée de Cluny
(photographie by A/Z,
janvier 2018)






See also: 

Sunday, November 12, 2017

pan doron &/ou la boîte vidée dehors


"Ce que nous désignons par le 'feminin', loin d'être une essence originaire, s'éclairera comme un 'autre' sans nom, auquel s'affronte l'expérience subjective lorsqu'elle ne s'arrête pas à l'apparence de son identité."
"... la puissance abjecte ou démoniaque du féminin. Celle-ci, du fait de son pouvoir précisément, n'arrive pas à se différencier comme autre, mais menace le propre qui sous-tend toute organisation faite d'exclusions et de mises en ordre."
Julia Kristeva, Pouvoirs de l'horreur

"... il faudrait les chercher dans la cave secrète où il n'y a personne... le savoir d'un secret lui-même invisible,souterrain, utérin..."
Julia Kristeva, Soleil noire

"Fit lupus et ueteris seruat vestigia formae..."
(quoted in) Julia Kristeva, Le vieil loup et les hommes

"The child's identity is to be found in that look, just as its terror of identity's loss is prefigured in its withdrawal... For the imaginary relation, transcending the square by crossing it diagonally with a channel of visibility, reflecting the subject back to himself in the smooth surface of its mirror, plunges the other half of the graph into darkness..."
Rosalind Krauss, The Optical Unconscious

"There, Bataille might have said, there you really have the con in [the] con-vulsive."
Rosalind Krauss, The Optical Unconscious (A/Z italics & operation)

"So it was not [Picasso] who had violated her silence, provoking the extremes of this reaction. It had been the click that had troubled her, as it created its own rhythm within the immobility of the pictorial image..."
Rosalind Krauss, The Optical Unconscious

"Melanie voit alors beaucoup Klara Vágó, avec laquelle elle aurait eu une 'aventure'..."
"... un quasi-objet, le sein, en ce sens que ce moi fragile n'est pas vraiment séparé comme le sera un 'sujet' d'un 'objet', mais ne cesse de le prendre au-dedans et de l'expulser au-dehors, en se construisant-vidant soi-même tout en construisant-vidant l'autre... aussi d'autres parties du corps maternel (voix, visage, mains, giron), tout une presence corporelle... l'ensemble flou d'un contenant... des fragments du bébé lui-même (bouche, anus, les produits de son corps), morceaux bons ou mauvais du sein son placés dans le moi ou expulsés de lui dans le sein... les urines et les fèces..."
J. Kristeva, Le génie féminin 2

"Le ruissellement de source, à la fois, a laissé voir quelque chose de clair, l'image attirante de quelqu'un et, la brouillant limpidement, empêche la fixité stable d'un visible pur (qu'on pourrait s'approprier) et entraîne tout — celui qui est appelé à voir et ce qu'il croirait voir — dans une confusion de désir et de peur..."
Blanchot, L'Écriture du désastre

"... à present, la figure maîtraisse n'est plus le cercle, de centre unique, rayonnant, lumineux, paternel, mais l'ellipse, qui oppose à ce foyer visible un autre foyer également actif, également réel, mais obturé, mort, nocturne, centre aveugle, revers du yang solaire germinateur: absent..."
Severo Sarduy, Barroco

"Va à tel endroit, il y a là une sorcière à forme de chien, elle te tuera. Srit va au lieu indiqué, frappe la sorcière qui aussitôt se dédouble. Et ainsi de suite. Quand elles sont un millier, elles le tuent et le lacèrent..."
G. Dumézil

"... and suddenly sees a handsome girl, skirts drawn up, wading in the water."
Richard Ellmann

"I very seldom have seen a girl whose life could be grasped in an intellectual category... A woman is self-deceived even before she deceives anyone else..."
Constantine Constantius (translation by M. G. Piety)

"... gris parce qu'il est en haut tout autant qu'en bas... point non-dimensionnel, point entre les dimensions et à leur intersection, au croisement des chemins."
"Pas de fins sur ce circuit, ni d'accouplements, mais une succession continue de passages..."
Paul Klee (traduction par Pierre-Henri Gonthier)

"démoniaque
d'ammoniaque
ovaire toute la nuit"
Marcel Duchamp, Notes

"... the basho vis-à-vis nothing is a region with infinite depth."
"... beneath the surface layer is concelaed the dark cogito... A meditative sitting opens our eyes to this... the primordial passivity of life found in the substratum's basal restriction... the destiny of human nature thrown into the world..."
Yasuo Yuasa

"... a imaginação é a memória que enlouqueceu..."
Mário Quintana

"... a ferocidade e o poder pertencem à fêmea..."
Júpiter Maçã, A Odisséia
==============================================

Nathalie Granger (Marguerite Duras, 1972):

















Détruire dit-elle (Marguerite Duras, 1969):









"Il n'y a pas de autre péché que celui
 de faire monter le fond et de dissoudre
 la forme" (Deleuze);






==============================================
"Car une femme, immanquablement fidèle à l'empreinte de sa mère..." 
"La fin est aussi nébuleuse que celle d'un accouchement: le bébé sort du feu prêt à assouvir tous les appétits, alors que la maman disparaît derrière un sourire las, prête à affronter toutes les déceptions." Julia Kristeva, Le vieil homme et les loups







Isabelle Huppert & Annie Girardot
 in Michel Haneke's La Pianiste (2001);