Saturday, September 01, 2018

défi du non-circuncis (le petit-fils d'une grand-mère autrichienne) — pour parler à ceux qui ne parlant pas avec des fantômes: c'est vous tous, non-revenants


"There is a difference between a shaky or out-of-focus photograph
and a snapshot of clouds and fog banks..."
Schrottingenieur

"It was almost as incredible as if you fired a 15-inch shell at a
piece of tissue paper and it came back and hit you."
Rougherforth

"Il y a au moins une différence essentielle entre vous tous
et moi-même: vous êtes tous et toutes des experts... "
Ouï-dire



[... Shakespeare's Marcellus "ait anticipé la venue d'un scholar de l'avenir, d'un scholar qui dans l'avenir, et pour penser l'avenir, oserait parler au fantôme": c'est moi, je (qui pourrais avoir été circoncis, devrais été, mais toujours pas) dis (dans un monologue qui "n'est évidemment pas un monologue, un soliloque")...] 

*****Warning: "Mais à la fin du livre, le monologuant qui dit 'nous' se dit prêt à respecter le secret... RIEN NE ME PARAÎT PLUS SÉRIEUX QUE LE JEU DE CETTE CONCLUSION." Et vous, marrane, avez vous été circoncis? Vraiment?! Et êtes vous encore à Naples?!! (eine kleine Feuer-Abend mit eine Ziege)

What is a ghost?
It is a double, a double unit.


(-1) From one side, le mal d'archive (c'est pas a disease affecting the archive, but archive's disease, that is, the infectious nature of the archive itself):

"... la possibilité d'une perversion radicale, justement, une diabolique pulsion de mort, d'agression ou de destruction: donc une pulsion de perte... tout ce qui, depuis Au-delà du principe de plaisir (1920)..." (Derrida in Le mal d'archive);

"... cette pulsion... opère toujours en silence, elle ne laisse jamais d'archive qui lui soit propre. Sa propre archive, elle la détruit d'avance, comme si c'était là en vérité la motivation même de son mouvement le plus propre... la pulsion de mort n'est pas un principe, comme le sont les principes de plaisir ou de réalité... [elle] est d'abord anarchivique... archiviolithique..." (Derrida in Le mal d'archive);

"... ce mouvement proprement in-fini de destruction radicale sans lequel ne surgirait aucun désir ou mal d'archive..." [Derrida in Le mal d'archive, et c'est peut-être ce que m'incline à différer de Derrida lui-même; avez-vous été circuncis?] 

That is, the destruction [éffacement radical] of either mnéme and anámnesis (the memory of a living, organic being, the trace) and hupómnema ("the trace of trace"). It smells of Nietzsche's aktive Vergesslichkeit (and Goethe's Dämonish?).
----------------------------------

(0) But, in the middle (& a bit decentralized) why should a Freud start to write something like Das Unbehagen in der Kultur at all? Or Rimbaud, write about his indescribable loneliness from beyond the grave? Isn't all this, as says Blanchot, a faux pas

"... un concept en formation reste toujours inadéquat à ce qu'il devrait être, divisé, disjoint entre deux forces" (Derrida, Le mal d'archive);

"Au courage de dire peut-être Nietzsche prétendait reconnaître les penseurs de l'avenir..." (Derrida, Le mal d'archive);

"... un refoulement archive aussi ce dont il dissimule ou encrypte l'archive..." (Derrida, Le mal d'archive);

"... l'archive s'augmente, elle s'engrosse, elle gagne en auctoritas. Mais elle perd du même coup l'autorité absolue et méta-textuelle à laquelle elle pourrait prétendre. On ne pourra jamais l'objectiver sans reste..." (Derrida, Le mal d'archive);

"... faire signe vers la venue d'un événement plutôt que vers quelque présent futur" (Derrida, Le mal d'archive);

"... le temps ne serait pas homogène?" (Derrida, Le mal d'archive);

"indétermination en abyme..." (Derrida, Le mal d'archive);

"... on tremble..." (Derrida, Le mal d'archive);



"... son itérabilité, sa divisibilité immanente, la possibilité de sa fission, la hantait dès l'origine..." (Derrida, Le mal d'archive);

"Quand on touche à la limite du se-toucher-toi, y a-t-il enconre un intérêt à décider entre la transcendance ou l'immanence?" (Derrida, Le toucher);

"Ce serait plus qu'une rhétorique quand elle franchit à chaque figure les limites entre le sensible et l'intelligible, le matériel et le spirituel — le charnel du 'corps propre' se trouvant par définition des deux côtés de la limite" (Derrida, Le toucher);

"Le je du je signe dit et se dit oui même s'il signe un simulacre" (Derrida, Ulysse gramophone);

"Il peut alors re-trouver la mère, mais jamais telle quelle... il la recrée sans cesse par sa liberté à lui, le self, d'être séparé d'elle..." (J. Kristeva, Le génie féminin 2);

"... the peculiar temporality of the matrix... the meanings of all the stages remain suspended within it, in the form of a 'but also'..." (Rosalind Krauss, The Optical Unconscious);

- unheimlich;

- inouï;


- Bohr's complementarity principle, Malevich's additional element, Schklovsky's defamiliarization;

- spin-1/2 particles, complex numbers;

[ce qui Agamben a entendu: "le moment sera venu d'accepter un grand remuement dans notre archive conceptuelle, et d'y croiser une logique de l'inconscient avec une pensée du virtuel qui ne soit plus limitée par l'opposition philosophique traditionnelle de l'acte et de la puissance"... (Derrida, Le mal d'archive)]
----------------------------------

(1) From the other side, la promesse ("une messianicité spectrale travaille le concept d'archive et le lie, comme la religion, comme l'histoire, comme la science même, à une expérience très singulière de la promesse", Le mal d'archive);

"... Freud s'entend rappeler l'alliance indestructible qu'engage cet extraordinaire performatif 'I shall say we', quand il s'adresse à un fantôme ou à un nouveau-né..." (Le mal d'archive);

"... la mise en dépôt dans un arkheîon" (Le mal d'archive);

"... obéissance [d']après-coup... docilité différée..." (Le mal d'archive);

"Cela parle, un fantôme... une réponse spectrale est toujours possible. Il n'y aurait ni histoire ni tradition, ni culture sans cette possibilité..." (Le mal d'archive);

"Ce n'est rien d'autre que l'affirmation même, le oui, la condition de toute promesse ou de toute espérance, attente, performativité, ouverture, pour la science ou pour la religion..." (Le mal d'archive);

"... la judéité est interminable... elle peut survivre au judaïsme... lui survivre comme héritage, c'est-à-dire, en quelque sorte, non sans archive, même si cette archive devait rester sans support et sans actualité..." (Le mal d'archive) (!!!) [je voudrais remarquer que, et c'est pas un pas de mensonge, un oiseaux s'est écrasé contre le verre de ma fenêtre au moment même ou j'écrivais ceci; c'est pour marquer combien puis-je différer de Rosalind Krauss*** et Evando Nascimento*** (see below), et m'approcher des fous comme Linda D. Henderson, et c'est TOUTE UNE AUTRE ÉCONOMIE];

"... une part de vérité demeure, un morceau ou un grain de vérité respirent au coeur du délire..." (Le mal d'archive);

"Freud venait de noter que la croyance aux esprits, aux spectres et aux âmes des revenants ne devait pas être tenue pour la simple résidu de la religion et de l'enfance..." (Le mal d'archive); 


"Hanold est venu chercher ces traces au sens littéral (im wörtlichen Sinne)..." (Le mal d'archive); 

"Jensen en savait-il moins que Freud?" (Le mal d'archive); 

"... du secret lui-même, il ne peut pas y avoir d'archive..." (Le mal d'archive);


"Kilroy was here" (Rosalind Krauss, The Optical Unconscious);

"Isn't repeating oneself precisely what painting allows one to do, especially once one has found one's particular language, the stylistic invention that will allow one to move inside it and inhabit it, growing and changing within the new syntax one can call one's own?" (Rosalind E. Krauss, The Optical Unconscious);

"... é legítimo o desejo de preservação do rastro do rastro..." (Evando Nascimento, Clarice Lispector: uma literatura pensante);

"... superviver seria o modo de passar de uma instância a outra sem se desestruturar completamente, continuando por um tempo indefinido..." (Evando Nascimento, Clarice Lispector: uma literatura pensante);

"'Exu, que já é meu amigo do peito e vai me ajudar em tudo..." (Evando Nascimento, Clarice Lispector: uma literatura pensante);

"Água viva... cujo título original era Objeto girante... " (Evando Nascimento, Clarice Lispector: uma literatura pensante);
==============================================

Allors le marrane m'a sussurré quelles étaient les mots les plus importantes de sa philosophie:

- spectre;
- secret;
(- reste)

***Et il m'a prié surtout de denóncer ces SUIVANTES AFFREUSES ERREURS D'ÉCONOMIE:
"... the force of rupture that is recurrent in the rhythm of the figure, a rupture that is not experienced as the onset of yet another contact but as an absolute break, that discontinuity without end that is death... " (Rosalind E. Krauss, The Optical Unconscious 222);

"Cogito e sujeito são inventos de Descartes e Kant, respectivamente, dos quais os bichos e as coisas devem ser poupados..." (Evando Nascimento, Clarice Lispector: uma literatura pensante, p. 67);

"Sem epifania, contudo, pois tal termo remete a uma transcendência que no fundo recodifica e recoloniza a inquietante estranheza do Outro e da Outra... " (Evando Nascimento, Clarice Lispector: uma literatura pensante, p. 106);

"Nela [he refers to Clarice Lispector!], a diferença sexual não abriga nenhuma mitificação do feminino..." (Evando Nascimento, Clarice Lispector: uma literatura pensante, p. 118);

"... a não ser que se acredite na eternidade da alma, na ressurreição e em outras mitologias religiosas..." (Evando Nascimento, Clarice Lispector: uma literatura pensante, p. 137);

"Todo Em busca do tempo perdido não passa de um ensaio para o romance que se deseja realmente inventar, contando sua própria vida, mas ao final da procura descobre-se que não há mais tempo, e o que sobra são os vestígios da tentativa necessariamente fracassada..." (Evando Nascimento, Clarice Lispector: uma literatura pensante, p. 175);

***Et il m'a prié quand même de suggérer cette toute petit correction dans le texte de Evando Nascimento: "se não há o Mal enquanto essência (como já descartei e também Santo Agostinho), que se oporia a outra essência absoluta (como quer [ou parece querer] Santo Agostinho), o Bem..." instead of "se não há o Mal enquanto essência, como já descartei, que se oporia a outra essência absoluta, o Bem (como quer Santo Agostinho)..." (Clarice Lispector: uma literatura pensante, p. 259);
----------------------------------

- notre évangile (moi d'après Pasolini et le marrane):


See also: